Région Réunion

Accueil > Environnement > Une démarche environnementale remarquable sur le chantier de la (...)

Une démarche environnementale remarquable sur le chantier de la NRL

20 avril 2018


-  Un chantier remarquable pour la préservation de l’environnement

Au-delà du volet sécurité rattaché à ce chantier et de la croissance économique locale générée par la commande publique, les travaux de la Nouvelle Route Littoral (phase étude & phase BTP) prévoit une enveloppe de 80 millions d’euros (5% du montant total du projet) pour préserver son environnement particulier. Conscient de la qualité environnementale du site concerné par l’aménagement de cette route, la Région Réunion s’est engagée à développer un projet respectueux de l’environnement, que ce soit dans sa conception mais également dans sa réalisation. Après une première étape pour caractériser et localiser précisément les enjeux environnementaux du projet grâce aux concours de nombreux experts locaux, nationaux et même internationaux et compte tenu de la forte sensibilité environnementale du site mise en évidence localement, l’ensemble des impacts du projet, en particulier sur le milieu marin, ont été appréhendés.

Face à ces impacts pressentis, en particulier vis-à-vis de la phase chantier, un panel très conséquent de mesures (149) visant à les éviter et les réduire a été défini par la Région Réunion, puis approuvé par les services de l’État. Ces mesures s’articulent selon trois axes :
- des objectifs de résultat imposés aux entreprises de travaux (ex : seuil acoustique à ne pas dépasser à 750 m du chantier, au regard de la sensibilité des mammifères marins ), adossés à un système de pénalités environnementales en cas de non-respect ;
- des obligations de moyens, à la charge des entreprises pour réduire les impacts ;
- des contrôles et suivis pour mesurer l’efficacité des mesures et s’assurer de la minimisation des impacts sur les composantes environnementales les plus sensibles.
Des mesures de compensation et d’accompagnement ont également été définies et calibrées pour garantir l’équilibre environnemental du projet, en étroite concertation avec les organismes spécialisés et les associations de protection de la nature. Les actions définies dans ce cadre visent à la valorisation et la restauration de milieu naturels sensibles, à la mise en place de mesures spécifiques pour les espèces menacées,… Le programme environnemental global ainsi défini par la Région témoigne d’un engagement volontaire sans précédent dans le domaine, à la mesure du projet considéré. Il est dimensionné au regard de la sensibilité des milieu et une partie de ces mesures permettra en particulier d’améliorer de manière très sensible la connaissance des espèces et de disposer d’un retour d’expérience sans équivalent en termes de travaux maritimes (effets, efficacité des mesures,...). Le programme de mesures permet de garantir l’absence de perte de biodiversité et sur certains aspects la situation initiale de l’environnement sera même améliorée (assainissement de la plateforme, arrêt des opérations filets en falaise,...).


Des exemples de mesures environnementales concrètes mises en oeuvre

- La préservation des animaux marins

Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral prévoit, depuis sa conception, diverses mesures pour préserver la faune marine :

Des mesures d’évitements contre le bruit :

- avant et après les travaux bruyants sous-marins, des vols d’ULM permettent de s’assurer de l’absence de baleines : en cas de présence à proximité, les travaux ne démarrent pas ;
- les entreprises respectent des seuils de bruits parmi les plus contraignants au monde avec 2 hydrophones fixes (1 à la Possession et 1 à la Grande Chaloupe ) implantés à 750 m du chantier et à 20 m de profondeur qui mesure le bruit sous-marins en continu et en temps réel (contrôle extérieur Nortekmed), un dispositif d’alerte en temps réel (SMS générés automatiquement au Maître d’oeuvre ) en cas de dépassement des niveaux de bruits autorisés et de mesures par hydrophones embarqués effectuées de manière hebdomadaire par les entreprises.
- des dispositifs spécifiques sont mis en place par les entreprises pour s’affranchir des travaux bruyants sous-marins (pas de travaux bruyants pendant la saison des baleines, mise en place de rideaux de bulles pour contenir les bruits sous-marins et utilisation d’explosifs sous-marins non détonants pour les digues, travaux "hors d’eau" pour la réalisation des batardeaux du Viaduc de la Grande Chaloupe, dispositif d’éloignement des individus avant les opérations potentiellement bruyantes / ramp up … )

Des mesures de compensation :

- l’équipe Quiétude, une équipe dédiée pour la mise en œuvre d’une démarche opérationnelle de whale watching à La Réunion . Il s’agit de maintenir voire renforcer, pour la durée du chantier, les conditions de quiétude des mammifères marins à l’échelle des eaux réunionnaises, et plus particulièrement sur les secteurs concernés par les activités de « whalewatching ». L’objectif est ainsi de garantir la quiétude des mammifères marins dans les « zones refuges ».
- la requalification de 5 hectares de plages pour la ponte des tortues marines : inscrite dans le cadre du Plan Nationale d’Actions Tortues Marines, cette action à destination du grand public et des scolaires à pour objectif d’accroître le nombre de sites favorables à la ponte des tortues marines sur la côté ouest réunionnaises. Le Centre d’Etude et de Découverte des Tortues Marines (CEDTM) s’est vu confier la mise en œuvre de cette mesure par la Région Réunion depuis 2016.
Toutes les infos sur www.cedtm-asso.org/vegetation


Informations complémentaires : cliquez-ici


La protection des oiseaux marins

Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral prévoit, depuis sa conception, diverses mesures pour préserver l’avifaune :


Des mesures d’évitements contre les échouages :

Sur le chantier, des éclairages respectueux de l’avifaune marine sont mis en place avec :
- des lumières de couleurs jaunes orangées et orientées vers le sol afin de ne pas attirer et désorienter les oiseaux ;
- 50 jours d’interdiction d’éclairage en période d’échouage massif (lors de la période de reproduction à partir d’avril )

Des mesures de compensation :

- La Région accompagne et finance le plan de conservation des puffins de la Réunion et le plan national d’actions en faveur du pétrel de barau 2018-2027 dans le cadre des mesures compensatoires associées à la construction de la Nouvelle Route du Littoral. Ces plans élaborés à l’initiative de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement DEAL de la Réunion et rédigés par l’UMR Entropie en collaboration avec la SEOR (Société d’Études Ornithologique de La Réunion ) ont pour objectifs la sauvegarde à long terme du pétrel de barau et la mise en oeuvre d’une stratégie de conservation pour les puffins de la Réunion.


© Laurent De GEBHARDT / J.BALLEYDIER / GTOI

Photos